Grünwald D
Lobschez CH
La Caborde (25) F
Chapelle-des-Bois (25) F
Chézery (01) F
Disonche (74) F
Thorens (74) F
Pont-du-Trient CH
Sorbo - Livorno
Trajet en vélo
Carte du trajet
Statistiques
Contact

 

Sur les traces d’ Alexis Schmid, verrier comtois .

                                                                                               Aquarelle de Michel Marchand  :

Melchior quitte ses frères Caspar et Balthasard pour se rendre à Lobschez

 

En préambule, il faut rappeler que l’établissement d’une verrerie dépendait de la possibilité d’exploiter le manteau forestier d’une région. Lorsque celui-ci était épuisé, il fallait trouver un autre lieu pour y implanter une nouvelle verrerie, d’où la grande mobilité des verriers, contraints de se déplacer fréquemment. C’est ainsi que les Schmid, famille de verriers originaire de Schafmatt, district de Sissach (BL/CH), quittent Grünwald, en Forêt-Noire, pour se retrouver en Corse, deux siècles plus tard.

Melchior Schmid (1639-1703), petit-fils de Peter et fils de Samuel, aurait-il pu s’imaginer que Léon Daucourt, passionné par la destinée de cette famille verrière, allait refaire à vélo, en 2004, 342 ans plus tard, son itinéraire et celui de ses descendants directs, de la Forêt-Noire jusqu’en Corse, en passant sur chaque site verrier ? Neuf verreries, neuf étapes, 1260 km et 193 ans d’histoire, qui se terminent sur le territoire de Sorbo, au sud de Bastia, avec pour seuls témoins un morceau de creuset trouvé sur place et trois lettres déposées aux archives du Valais. Celles-ci attestent la présence en Corse d’Alexis, l’un des derniers représentants de cette lignée de Schmid avec son frère Joseph qui laisse, lui, 18 descendants à Livourne (I), le dernier étant Antonio Benedetto, né le 03.03.1794. Cet itinéraire illustre bien la mobilité des verriers, contraints de chercher ailleurs et plus loin un terrain propice à leurs activités.

Précisons enfin que ce voyage insolite ne prétend pas fournir une généalogie des verriers concernés, pas plus qu'il ne saurait présenter l'histoire des verreries visitées.

Alain Tissot

 

........

 

La Verrerie de Grünwald (Forêt-Noire)

1611–1716

 

Le 22 août 1611, l’Abbé Martin 1er fondait la verrerie de Grünwald en Forêt-Noire avec trois maîtres verriers : Georg Raspiller, Thomas et Hannensen Sigwart. La production était semblable à celle de Venise et, selon Johannes Michaele Stecher, on y fabriquait aussi des verres à schnaps. Le 8 mai 1625, cette fabrique passe aux mains de trois autres verriers : Pierre Sigwart, Jean Krieger et Mathis Faller. En 1645, l’Abbé Franz I renouvelle le bail avec les maîtres verriers Samuel et Andreas Schmid, Thomas Siegwart, Georg Mahler, Adam Houg et Appolonia Siegwart. Melchior Schmid est le petit-fils de Peter (1585-1639), maître verrier à Schafmatt près de Welschenrohr et de Barbara Christ(in), venus du canton de Soleure et mariés en 1610. Samuel (1612-1668), fils de Peter, est donc maître verrier à Grünwald lorsque son fils Melchior quitte la verrerie en 1662 pour venir s’établir à Lobschez, sur les terres de l’Evêque de Bâle, Jean-Conrad de Roggenbach.

 

Copyright©2005 webmaster

Mon ami Alain buvant l’absinthe dans un verre de la verrerie de Blancheroche daté de 1784 sur le lieu même où il a été fabriqué.
Schafmatt près de Welschenrohr.