Grünwald
Lobschez
La Caborde
Chapelle-des-Bois
Chézery
Disonche
Thorens
Pont-du-Trient
Sorbo - Livorno Pour la langue française Per la lingua italiana
Trajet en vélo
Carte du trajet
Statistiques
Contact

 

Sorbo - Ocagnano (Corse)

177…

 

Alexis part en Corse fonder cette dernière (?) verrerie, sur le territoire de Sorbo, probablement fin 1771. Seules trois lettres, un morceau de creuset et du groisil attestent pour le moment qu’il y ait eu une verrerie à quelques centaines de mètres de la mer, plus précisément à Querciolo, sur la commune de Sorbo, actuellement propriété de la famille Isola. Le groisil que j'ai pu photographier grâce à Monsieur Daniel Istria est en dépôt à Luciana. Les verriers sont enterrés dans la fosse commune, à l’intérieur de l’église de Sorbo-Ocagnano. Certains portent des noms comtois, tels les Prat, Godat, Biotet, La Croix. D'autres sont Hongrois tels les Syqual. Le Plan Terrier, gracieusement envoyé par Monsieur Campocasso, montre très bien où se trouvaient la verrerie et ses six maisons.
Sa première lettre, Alexis l’envoie au Vidomne Décartérie à St-Maurice en Valais CH: Eglise de Sorbo

A Bastia Le 6.7. en 1774.

Monsieur,

aussitost que j’ay reçu la lettre de M. Le Président, jay eû l’honneur de vous écrire et de charger un officier qui allait en semestre à Lyon de ma lettre pour la mettre a la Poste, Sans doute qu’il L’aura oublié, puisque Vous ne L’avez pas reçu ; J’ay l’honneur de Vous adressez ci-joint, Monsieur, ma procuration puisque Vous Vouléz bien prendre mes intérets, ils ne peuvent pas être en meilleurs mains, ; je vous prie de me faire parvenir des fonds aussitost que Vous en aurés reçu de la susdite. Succession. Si la Maison que mon Oncle* habitait luy appartient Vous Voudrez bien Monsieur, la faire estimer et La prendre pour mon compte j’espère qua la fin du moi de may de l’année prochaine aller faire un Tour au Pays oû j’auray l’honneur de Vous Voir et Vous remercier de toutes les peines et les Soucis que Vous Voulés bien prendre a tout ce qui me regarde.

Je Vous prie Monsieur, d’assurer de mes Respects toute votre respectable famille et dire bien des choses pour moi à mes frères et mes Cousins.

J’ai l’honneur d’ètre avec Respect

Monsieur

Votre très humble et Très obéissant Serviteur

Alexi Schmid

plan de la verrerie de Sorbo
plan de la verrerie de Sorbo

* Melchior ° Lobschez 20.01.1685

+ Pont-du-Trient 03.06.1765

Celle du 8 octobre 1774, Alexis l’adresse à : « Monsieur le Vidome Décartérie à St-Maurice En Vallé par Lion Et Genêve …

Monsieur,

Celle cy Est pour vous La Souhaiter des plus Stes Et des plus heureuse Remplie des Graces Et des Benedictions du Seigneur Cest pour ce sujet que j’offre mes vœux au tout puissant affin qu’il vous Comble de toutes Ses faveurs ainsi que votre famille, au sujet de ce que vous m’aviez Demande lequel vous devez avoir reçu, je nay reçu aucune Nouvelle je vous prie de me faire Scavoir Comment les Chause vont aussi bien que de Ceux de la fabrique Car les miennes ne vont pas trop bien par rapport au mauvais aire qui regne dans ce paye qui a auccasionné une Grand Mortalité D’ouvriers L’aquel ma beaucoup dérangé Et me fait encore un Grand tord.

Sy la Chause réussit je vous prie de n’en rien dire a personne jay L’honneur d’Etre avec Respect Monsieur

Vôtre très humble Et très obeïssant Serviteur . Alexis Schmid

Morceau de la voûte du four de Sorbo.......................................groisil de la verrerie

Le 6 juin 1775, toujours à la même personne, Alexis Schmid envoie un nouveau message :

« Monseigneur, Voila la troisième Lettre que je me Suis fait l’honneur de vous Ecrire sans recevoir aucune reponse de vòtre part dans lesquels lettre je vous ai Envoyé la procure que mous maviez demandé pour agir pour moy au Sujet de L’héritage de L’abbé Biore ( ?) je vous aurait toutes les obligatiion possible de voulir bien me donner des Nouvelles Comment tout cela a Eté, Sy cette héritage a Eu un heureux Succès pour moy, je vous serez obligé En même tems de me faire Sçavoir des nouvelles de mes frères ainsi que de la fabrique Comment Elle va, pour la mienne qui Est icy le Roy la Pris a Son Compte, jespère d’Etre indemnisé des pertes que j’y ay faite ainsi que d’en avoir la Direction, je prend la liberté de vous prier de saluer mes frères pour moy Et d’En charger a mon frère joseph de bien faire Etudier Ses Enfants mes neveux.

Au cas que l’héritage ait lieux Sy quelquun bien vous le demandait faite moy le plaisir de dire que non jay lhonneur de vous saluer ainsi que mon Epouse qui vous fait les mêmes Souhait que moy ainsi que votre famille Et a mes frère ainsi qu’a mon Cousin joseph Et a toute Sa famille Et tous mes parents Et amis. jay L’honneur D’Etre avec Soumission Et respect Monsieur

Votre très humble et très obeissant  Serviteur. Alexis Schmid

Dans les trois lettres, une seule signature est de la main d’Alexis

Sans la gentillesse de Madame D’Ulivo, je n’aurais aucun témoin de l’existence de cette verrerie.

Merci aussi à François Franceschi pour m’avoir conduit sur le lieu de cette énigmatique verrerie, dénommée sur les cartes : «  a vitrera ».

Livourne (Italie)

 

De la verrerie San Jacopo à Livourne, où il est ouvrier souffleur chez son frère Alexis, Joseph Schmid écrit le 31 juillet 1778 au vidomne de Quartery :

« Je suis arrivé icy il y a quinze jours a bon Port et j’ay trouvé les choses en bonne état ce qui ma beaucoup fait de plaisir par rapport a mon frère Alexis qui Désirait que vous ne vendiez pas encore la verrerie parce qu’il espère avant peu de temps s’en retourner et faire honneur à ses affaires. Pour quand a moy j’attends votre réponse comme j’espère que touttes choses iront bien je m’en retourneres aussitôt car j’ay écrit a Ses Messieurs Demorges comme les affaires allaits et que Sa ne tarderait pas à se terminer et que je suis prêt à tenir ce que je leur ay promis, etc. »

Les promesses ne seront pas tenues. Marie Moser, son épouse, décède à Livourne. Joseph, père de dix enfants, se remarie avec Petronilla Paci à la paroisse San Jacopo de Livourne le 10 mars 1780. Il aura huit nouveaux enfants. Son 18 ème, né en 1794, s’appellera Antonio Benedetto Schmid.

Le 17 septembre 1778, Joseph explique sa fuite dans une longue lettre au vidomne de Quartéry. Dans le dernier paragraphe, on lit ceci : « Mon frère Alexis est bien sensible à votre bon souvenir il est associés icy avec Deux personnes que nont ny fond ny bonne foy ny Se connaissant Dans Lart de la verrerie etc ».

Et voilà que grâce à mon ami Claude van der Linden, je fais un bon de 6 générations . En effet il me met en relation avec Madame Yvonne Talbourdet-Gleizes qui  m'envoie son arbre généalogique. Elle est la descendante directe de Joseph Schmid. Son arrière grand-mère est Claudine Schmid née à Epinac. Madame Talbourdet est aussi l'arrière-grand-mère d'une petite Yasmine.

 NOUVEAU!!!  NUOVO¨¨  Pour les denières nouvelles d'Alexis à Livourne cliquez sur Livorno.

A gauche Madamme Claudine Schmid
A droite la famille Talbourdet

Sources :

Guy-Jean MICHEL 

Gustave AMWEG 

Paul GUICHONNET

CLUB DES VERRIERS DE L’EST 

       °  Wiltrud Ehrlenspiel, Leutkirch D

ARCHIVES DE L’ETAT DU VALAIS.

ARCHIVES DE BASTIA : Jean-Jacques FRANCESCHI.

ARCHIVES DE CHEZERY: C. Daiguemorte, Bellegarde.

DANIEL ISTRIA, archéologue, Fozzano.

CAMPOCASSO Pierre-Jean, attaché de conservation au Musée de la Corse, Corte.

 

création www.mon-web.ch